56k
English
Biographie Catalogue Discographie Partitions ecouter Presse Actualités Liens Contact
Presse
________




CDs
_____
Partitions
_________
Concerts
____________
Autres articles
______________
Presse - Partitions :


La lune dans l'eau (version pour jeune flûtiste conteur) : 'Sophie Lacaze a brodé sur les mots du haïku de Ueda Chôshû : "Fût-ce en mille éclats / Elle est toujours là / La lune dans l'eau", de sobres inserts musicaux (modes de jeux contemporains adaptés aux premières années d'étude : percussions de clé, flatterzunge, son éolien, double son) créant ainsi un morceau lyrique et inspiré où les mots sont musique et les notes sont poésie...'

La Traversière, n° 120, 1e trimestre 2017.


Souffles pour quatre flûtistes jouant des flûtes Boehm et des flûtes traditionnelles d'Amérique du sud : '... Cette commande de l’ensemble Antara été inspirée par un court texte de la poétesse chilienne Gabriela Mistral. Ce mélange d’instruments classiques et d’instruments traditionnels d’Amérique du Sud permet de jouer sur les différents timbres en présence, d’autant plus que toutes les techniques contemporaines de la flûte sont également exploitées. Le texte est beau, poétique à souhait, comme la pièce que nous offre Sophie Lacaze. '

Daniel Blackstone, L'Education musicale, avril 2017.
(lire l'article)


La lune dans l'eau (version pour jeune flûtiste conteur) : '... Abordable dès la 3e année d’apprentissage, cette pièce entrelace délicatement musique et poésie, confiant à l’instrumentiste la mission de dire à voix haute le haïku d’Ueda Chôshû (1852-1932) : « Fût-ce en mille éclats / Elle est toujours là / La lune dans l’eau ! ». La variété des modes de jeu utilisés et des indications d’interprétation en font un véritable kaléidoscope des pouvoirs expressifs de la flûte, sans que ce foisonnement ne vienne obscurcir la transparence d’un art singulier : celui de l’épure.'

Editions Alphonse Leduc, Octobre 2016


La lune dans l'eau (pour jeune saxophoniste conteur) : '... Sophie Lacaze, compositrice pour qui les mots et les textes ont beaucoup d’importance, transforme le saxophoniste en conteur, ornementant le texte de douces textures et de gouttes d’eaux percussives des clefs de l’instrument, autant de perles venant colorer la musicalité des mots et le sens des notes.'

Stéphane Sordet, AsaxWeb, Septembre 2016
(lire l'article)


Voyelles (version pour saxophone alto) : '... A l'origine, cette pièce est composée pour flûte traversière. Sophie Lacaze en a réalisé une transposition/arrangement qui est une pure réussite...'

Stéphane Sordet, AsaxWeb, Février 2016
(lire l'article)


'En Quête : '... Saxophone, piano, les voix, musique des mots, musiques des sons, Sophie Lacaze nous promène habilement dans son univers qu’elle maîtrise à merveille.
... (elle) disperse habilement les notes, une à une qu’elle distille comme pour nous faire ressentir la quintessence des textes.'

Stéphane Sordet, AsaxWeb, Octobre 2015
(lire l'article)


Les Hébrides : "Cette transcription de Sophie Lacaze est tout à fait séduisante. Très fidèle à l'original, elle n'est pas d'une difficulté insurmontable et intéressera tant les ensembles professionnels que les ensembles de grands élèves de nos conservatoires ou d'amateurs avertis. .'

Daniel Blackstone, L'éducation musicale, Lettre d'information n°79, mars 2014.


Les quatre éléments : '... cette remarquable composition, hymne aux éléments de la nature (I / Terre, II / Eau, III / Feu, IV / Air) fut créée en 2006 et Sophie Lacaze obtint en 2009 le Grand Prix Lycéen des Compositeurs pour cette oeuvre.
Ce concerto pour flûte, choeur d'enfants et petites percussions invite les flûtistes à initier des projets musicaux permettant de sortir la musique du cadre, parfois fermé, des conservatoires et à collaborer avec les intervenants en milieu scolaire pour créer un événement musical ouvert sur la commune ou le département.'

Traversières Magazine, n°106, 2e trimestre 2013


'... cette oeuvre (Archèlogos II ) fait partie d'une série de courtes pièces pour instrument ou voix et support audio... On en appréciera l'ambiance envoutante..'

Daniel Blackstone, L'éducation musicale, Février 2013


'... Archèlogos II est une commande du Festival Son MiRé de Fabrezan et est dédié à son directeur artistique André Dion. Constitué d'éléments simples et d'une écriture claire, Sophie Lacaze signe une oeuvre forte d'où se dégage une vraie poésie.
Je vous rappelle que le jubilatoire "Voices of Australia"
de Sophie Lacaze pour flûte en ut et voix enregistrées est également édité par les Editions Delatour .'

Traversières Magazine, n°105,1er trimestre 2013


'Il y a longtemps, j'ai rencontré la musique de Sophie. Une musique de grands espaces, de temps aboli, une relecture de la dilatation et du resserrement. C'était "Broken Words" le premier quatuor qu'elle a offert à l'Ensemble Hélios, une musique, donc, pour flûte et trio à cordes : l'immensité du bush australien, l'éclatement des mots, puis leur recomposition, et de nouveau la suspension de paysages dont l'oeil ne peut saisir le terme.
Alors, Sophie m'a présenté "Voyelles". J'ai réclamé qu'elle rende à Rimbaud tout son texte, et, avec bonheur, j'ai promené cette pièce, de musique et de poésie mêlées, devant des publics qui retrouvaient les mots récités à l'école enrichis des sons d'un autre temps. Merveilleux croisement temporel !
...
Un jour, "l'Agneau mystique" est arrivé... Nous avons plongé dans son temps dilaté, sons étirés, profond recueillement.
La dernière immersion a eu lieu avant Pâques avec ma classe de Versailles. Une grande fête Lacaze, 8 pièces pour flûtes de Sophie : Estampes, Voices of Australia, La vita è bella ?, Voyelles, Pour six flûtes, PY, Archèlogos II, L'espace et la flûte….
Au début, les étudiants, chacun avec leur partition, marquaient un engagement poli. Quand nous avons commencé les répétitions, tissé les fils entre eux,étiré le temps, texturé le rien, trituré la matière sonore, écouté l'espace s'ouvrir, tout a changé. Il y a eu la magie Lacaze.
Les plus réservés sont repartis enthousiastes, l'oreille élargie par une autre lecture de l'acte musical...'

Christel Rayneau, Traversières Magazine (n°104), Octobre 2012
(lire l'article)


'Quand de prime abord, nous regardons la partition de Sophie Lacaze « 4 Haïkus », nous pensons que celle-ci n'est pas très difficile… C'est sans compter sur la subtilité et la précision de l'écriture de cette compositrice...
Comme le titre de la pièce l'indique, les quatre mouvements s'articulent autour de Haïkus (petit poème japonais extrêmement bref visant à dire l'évanescence des choses).
Le premier haïku est basé sur la pluie. Jeu d'imitation de la fine pluie de printemps qui tombe où entre le piano et le saxophone l'averse s'intensifie et se calme. Précision du détaché et des émissions, nuances équilibrées entre les deux instruments, slap et harmonique pour le saxophoniste, maintiens du tempo dans une partition où le silence a toute sa place...
...
... très belle pièce demandant une bonne maîtrise instrumentale.'

Stéphane Sordet, AsaxWeb, Décembre 2011
(lire l'article)